Science

Intestinal bacteria linked to cardiovascular diseases

Cardiovascular diseases constitute the principal cause of death in the world, according toWorld Health Organization (WHO). Consommer reguitémente de la viande rouge et de la viande transformée, comme la charcuterie, semble être un des multiple factors involved dans la survenue de ces maladies.

Bien que largement etudies, les méchanismes physiologiques explicant le link entre consommation de viande et maladies cardiovasculaires resten controversés. Jusqu’à présent, les études s’était plutôt penchées sur les niveaux de graisses saturées et le cholestérol sanguin pour explicar le link entre produits animaux et risques cardiovasculaires. Une nouvelle étude publiée le 1er août 2022 dans la revue Arteriosclerosis, Thrombosis, and Vascular Biology revealed cependant le rôle du microbiote intestinal dans les liens entre consommation de viande et survenue de maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs ont tout d’abord mis en évidence une significant increase of 15% d’événements cardiovasculaires chez les personnes qui mangent de la viande rouge five times per week or more, par rapport aux individus qui en consumption seulement une fois per week ou moins . L’étude suggests also that L-carnitine, an acide aminé très present dans la viande rouge, joue un rôle relatively important dans cette augmentation du risque.

La L-carnitine et ses métabolites associés à un risque accru

In effect, in digesting L-carnitine, the bacteria of our digestive tube produce metabolites, which are N-oxyde of trimethylamine (TMAO). “Après avoir mangé des aliments d’origine animale, nos microbes intestinalaux peuvent transform les nutriments comme la L-carnitine en γ-butyrobétaïne et crotonobétaïne. Chacun d’eux peut être transformé en TMA par nos bacteria intestinales. La TMA peut ensuite être convertie en TMAO par certaines du foie enzymes”, explain à Sciences et Avenir Meng Wang, un des auteurs de l’étude.

Les scientifiques ont découvert qu’une plus forte présence de TMAO et de ses métabolites explique environ 8% à 11% des risques de maladies cardiovasculaires associés à la consumption de viande. “Quelques études ont été faites sur le TMAO et les risques cardiovasculaires mais nous n’avions pas le schéma en entier. Cette étude est la première à montrer le chemin complet entre la viande rouge et les maladies cardiovasculaire en passant par le TMAO”, affirme aupres de Sciences et Avenir Mélanie Deschasaux-Tanguy, chargé de recherche en épidémiologie nutritionnelle à l’INSERM, extérieur à l’étude.

Augmentation of inflammations and thrombosis

Le TMAO serait donc implicato dans différences méchanismas ayant des consequences sur le risque cardiovascular. A recent one revue de la littérature indique par exemple que ce métabolite augmenterait l’inflammation vasculaire et le risque de thrombosis et diminuerait le transport du cholestérol. “Dans les studies testées sur les animaux, le TMAO peut favorer la coagulation du sang et la formation de plaques dans les vaisseaux sanguins”, precise Meng Wang.

Mais pour l’instant, les méchanismes exacts conduisant à ces effets restent flous : “Nous ne savons toujours pas si le TMAO est juste un marqueur de l’état général de la santé cardiovasculaire ou une molecule qui agit directemente. Pour l’instant nous pensons que c’est un peu les deux”, admit Mélanie Deschasaux-Tanguy.

TMA is produced by the microbiote at the moment of digestion of L-carnitine, choline and other elements present in animal products, especially meat. Elle est ensuite convertie en TMAO dans notre foie. Le TMAO will be involved in the occurrence of cardiovascular diseases, increasing for example vascular inflammation. Crédit : Zhang X, Gérard P. Diet-gut microbiota interactions on cardiovascular disease. Comput Struct Biotechnol J. 2022 Mar 29.

Almost 4000 participants

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont récupéré les données de santé de 3931 états-uniens, hommes et femmes, initially recruited from 1989 à 1990 et suivis durant 12 ans en moyenne. They were all aged 65 and over, the average age was around 73 years at the time of inclusion.

A l’époque, les participants ont tous dû réponder à un questionnaire sur leur fréquence de consumption de viande rouge, de viande transformede, de poisson, de volaille et d’œufs, ainsi que sur leur hygiene de vie. Leur état de santé a été evaluated au cours du suivi, notably le développement de maladies cardiovasculaires.

Avec toutes ces données, plusieurs sanguinos biomarqueurs liés à la viande, dont le TMAO, ont pu être mesurés par les authors de la récentes étude, grâce à des samples sanguins prélevés au début de l’étude et à nouveau en 1996-1997. Les chercheurs ont realized that the products of our intestinal bacteria, at the moment of digestion, only explain the link between consumption of animal products and cardiovascular risk.

L’insulino-résistance, meilleure indicatore que le TMAO

Les relations entre TMAO ou ses métabolites et consommation de viande rouge ou transformée sont très modestes, ce que reconnaissent les auteurs. Cela ne plaide guère pour leur valeur de marqueur alimentaire”, commente Didier Chapelot, médecin et enseignant-chercheur en physiopathologie de la nutrition humaine à l’Université Sorbonne Paris Nord, extérieur à l’étude.

Il existe en effet d’autre facteurs pouvant explicar cette association. Beyond these 8 to 11%, 90% of the association between red meat and cardiovascular diseases is not explained by TMAO and associated precursors. Le glucose, l’insuline et la CRP, un marqueur de l’inflammation, explicient finalemente plus ce lien entre viande rouge et maladies cardiovasculaires. “Il semble que même pour la viande, l’insulino-résistance reste l’indicateur biologique majeur sur lequel il faut agir, et ceci peut passer par une multitude de mesures non seulement dietétiques mais aussi comportementales comme l’activité physique”, said Didier Chapelot.

The microbiote is complex

Il faut également prendre en compte la complexité de notre microbiote : “Il existe une forte variabilité inter-individuelle. Certain bacteria vont être capable de faire cette transformation de L-carnitine en TMA mais pas toutes. La quantité variable de ces bacteria presentes chez les gens va probably influencer l’impact que va avoir la L-carnitine sur la production de TMA et le risque cardiovascular”, add Mélanie Deschasaux-Tanguy.

Pour limiter ce mechanism, il serait possible d envisager un traitement qui jouerait sur une modulation du microbiote afin d’evitar de produire du TMAO en excès. “Mais bien sûr, nous pouvons aussi jouer sur la prevention directement. La meilleure piste pour réduire le risque cardiovascular lié à la viande being bien sûr de limiter sa viande consumption”, conseille la chercheuse de l’INSERM.

Several factors to take into account

It is also important to note that cardiovascular diseases are not only explained by the consumption of meat. “Les maladies cardiovasculaires sont multifactorielles: lâge, le tobacco, lalcool ou encore la sédentarité jouent aussi beaucoup”, notes Mélanie Deschasaux-Tanguy.

Consumer des fruits et légumes, pratiquer une activité physique regular, sleep sufficiently or encore adopter un régime à faible index glycémique sont autant de comportements qui permettent de s’assure une bonne santé cardiovasculaire.

Back to top button